Le PageRank ou PR pour les intimes

Cet indice est officiellement accessible via la Google ToolBar et permet de connaître le rang de popularité d'une page sur une échelle de 1 à 10 selon Google (et seulement Google). Cet indice, anciennement mis à jour lors des Google Dance, est aujourd'hui calculé en temps réel, alors que sa valeur visible dans la ToolBar est actualisée tous les 2 à 3 mois. Des outils sont alors apparus permettant de connaître ce PageRank sans installer la Google Toolbar.

D'autres outils permettent également de connaître cet indice sur chaque datacenter de Google ou encore d'obtenir le futur PageRank. Cette popularité fait le fruit d'objet de convoitise parce qu'elle rentre soi-disant en compte dans le positionnement des pages. En effet, cette popularité se transmet de page en page et donc si une page très populaire (8/10) fait un lien vers une autre page, celle-ci a de forte chance d'être, elle-même, considérée comme populaire aux yeux de Google.

Vous trouverez une définition plus complète de cet outil sur d'autres ressources :

Pourquoi cet indice de popularité n'est plus fiable

Le PageRank hacké

Cet intertitre est racoleur mais traduit la réalité. Le PageRank est convoitée et a donc été l'objet de beaucoup de tests (entre autres réalisés par des référenceurs). La Dark Seo Team a même réussi à exploiter une faille de Google pour pouvoir s'attribuer n'importe quelle valeur du PageRank et donc fausser la véritable popularité d'une page.

Le PageRank, un marché juteux

Cette faille est toutefois corrigée. Si cela n'avait pas été le cas, certaines sociétés (d'affiliation principalement) auraient pu développer leur porte-monnaie en échangeant/vendant des liens au PageRank élevé.

L'échange de liens à fort PageRank est devenu un véritable commerce qui n'est pas pour plaire à Google. En effet, les liens sont le sang du web ; ils permettent de partager une ressource lorsque celle-ci est considérée comme pertinente. Google analyse les liens comme de véritables votes et marchander l'achat ou l'échange d'un lien vient ainsi fausser le calcul de popularité d'une page, puisque celle-ci n'est plus le résultat d'un maillage naturel.

Pagerank ne rime pas avec positionnement

Combien de pages avec peu de PR arrivent à se positionner ? Il suffit d'analyser les PageRank des premiers résultats d'une requête pour voir que ce n'est pas un critère de positionnement. Cette course au PageRank est donc inutile, seule la pertinence des intitulés de liens est importante : les différents Google Bombing sur des personnalités politiques en sont (étaient) la preuve.

Le PageRank est mort, vive le TrustRank !

Le calcul réel de la popularité d'une page est complexe, qui plus est lorsqu'il existe un commerce de liens atténuant la pertinence réelle d'un lien. Google a ainsi recourt à un indice de confiance, le TrustRank, lui permettant d'attribuer à chaque page un indice de confiance permettant entre autre de pallier les maillages commerciaux.

Que faut-il préférer au PageRank

Les moteurs de recherche souhaitent proposer des résultats pertinents aux internautes en fonction de leur requête. Ils analysent principalement le contenu des pages d'un site mais vérifient également la pertinence de ce contenu par rapport au liens externes entrants, que ce soit au niveau de l'intitulé de ces liens comme au niveau de l'indice de confiance qu'ils ont sur une thématique précise.

Ainsi si un document propose un contenu pertinent mais que cette page n'est pas reconnue par des tiers de confiance parce que ce contenu n'est pas référencé parmi ces ressources, alors cette page peut ne pas ressortir dans les résultats des moteurs de recherche bien que son contenu soit pertinent. (vous me suivez :p?)

Il est donc nécessaire, si l'on souhaite se positionner sur une expression, de proposer, avant tout, un contenu autour de cette expression (logique) mais de développer également un réseau pertinent de liens externes entrants vers la page plutôt que de courrir après un indice marketing uniquement dédié à Google.

C'est par ce maillage externe que les moteurs de recherche considèrent ou non une page comme étant la référence sur une thématique et donc la positionnent parmi les premiers résultats de recherche.

Autres ressources : Si tu vois le PageRank, tue-le !.

Maintenant pour les inconditionnels du PageRank, voici quelques outils :

Un article du Blog Outil Référencement.

Rss du blog outil Référencement


Article suivant : Google Adwords Premium de toutes les couleurs
Article précédent : PageRank : stoppons cette course !



Commentaires

23 février 2007 par Sylvain Briant

Avez vous un lien pour calculer le TrustRank ?

24 février 2007 par Nicolas Gallet

Bonjour, seul Google calcule le Trustrank d'une page; il n'est donc pas possible d'obtenir d'outils officiels de Google (comme pour le PageRank) l'évaluant.

Comme préconisé en fin d'article, préférez la qualité de vos liens externes à tout indice proposé par un moteur; ce qui vous assurera par ailleurs une compatibilité descendante dans l'analyse de votre pertinence : imaginez qu'un jour Google ne soit plus le leader en France, le PageRank et le TrustRank auront-ils alors la même importance dans l'analyse de pertinence d'une page ?)

24 février 2007 par Florian Marlin

Bonjour Nicolas, bienvenue dans l'équipe des auteurs d'Outil-ref !

Bravo pour ce premier article qui dresse un bilan complet du PageRank et de ses évolutions.

A bientôt

25 février 2007 par Nicolas Gallet

Merci, au plaisir :p

26 février 2007 par Hraf

Merci pour l'explication

26 février 2007 par DavidD [1ère Position]

Bonjour à tous, bravo pour cet article et entièrement d'accord avec, il y a une certaine paranoïa autour de PR dont l'importance est désormais toute relative.

Pour Sylvain : il n'existe pas réellement d'outil pour mesurer le trustrank à ce jour, il y a toutefois cet outil très intéressant pour avoir une idée : www.seomoz.org/page-stren...

26 février 2007 par Rico

Bonjour,

La Dark Seo Team n'a réussi qu'a exploiter une faille concernant l'affichage du PageRank. Il n'a donc pas été possible d'augmenter le réel pagerank d'autres pages via le netlinking déployé. En effet, si la google toolbar affichait un PR 10, le réel PageRank n'était pas si élevé, et il n'y a pas eu de résultat concret concernant le ranking des pages dans Google.

La popularité des pages n'a donc pas été faussée.

26 février 2007 par Nicolas Gallet

C'est vrai, la DST a exploité une faille qui n'affecte que l'affichage du PR sans réellement modifier la véritable "popularité" d'une page.

Le problème vient du fait que monsieur et madame tout le monde ne s'imaginent même pas que l'indice affiché n'est peut-être pas fiable alors que certaines sociétés basent le financement de l'achat de liens sur cet indice; c'est pourquoi il ne faut pas si fier.

13 avril 2007 par Domi

Gageons que le TrustRank sera panaché avec le pageRank qui restera donc convoité...

Ajouter un commentaire :

Les commentaires pour ce billet sont fermés.