Avez-vous déjà entendu des propos se rapprochant des phrases suivantes ?

"Les algorithmes de Google évoluent beaucoup, quasiment chaque jour. Nous devons être très vigilants et mettre à jour nos techniques d'optimisations très régulièrement. Mais nous menons des tests afin de rester toujours aussi performants. "

Ces propos vont très largement dans le sens de l'article "Tous les secrets d'un référenceur professionnel dévoilés" récemment publié sur ce blog.

A ma décharge, il m'est certainement déjà arrivé de tenir un tel discours.

Mais si l'on réfléchit quelques minutes, qu'est ce qui a vraiment changé ?

S'il l'on parle de la "technique pure", finalement rien n'a véritablement changé depuis des années. Certes, il y a de nombreuses "techniques" qui fonctionnent moins bien, je pense notamment aux échanges de liens en masse mais il s'agit toujours de techniques non pérennes jamais encouragées par Google. Globalement, cela est plus dur de se positionner car toutes les techniques triviales sont de moins en moins performantes et bien évidement la concurrence est de plus en plus accrue dans les SERP. Ceux qui sont restés à l'optimisation des "meta tags" ont évidement du souci à se venir :)

Alors pourquoi faire croire que les techniques d'optimisation du "référencement" naturel évoluent tout le temps ? A part, pour appâter le chaland et faire perdurer le mythe des secrets de référencement, je ne vois pas très bien. Ou alors c'est moi qui suis complètement à l'Ouest et passe à coté de plein de choses.

En revanche, il est vrai que les techniques de spam ont évolué. L'époque de la page sat' (avec les jolies redirections en JS) est définitivement révolue laissant place notamment aux méthodes de scraping, plus evoluées et très efficaces lorsque cela est fait élégamment.

Evolution du métier de référenceur

Ca n'est pas parce que les techniques d'optimisation n'ont pas profondément changé que le métier de référenceur n'a pas évolué.

D'ailleurs rien que le terme "référenceur" me semble totalement impropre aujourd'hui mais cela pourra être l'objet d'un autre billet. Il en est de même pour le terme "Référencement" employé à toutes les sauces. La phrase qui m'agace le plus est certainement "Est ce que ce site est bien référencé ?". Mais il faut bien avouer qu'il est difficile de communiquer entre néophytes, professionnels, passionnés et clients en utilisant un vocabulaire en constante évolution et dont les définitions ne sont même pas les même pour tout le monde.

Alors voici un petit peu de lecture pour la route : SEO + SEA = SEM et Terminologie : SEO ? SEM ? SEA ?.

L'évolution la plus notable est certainement ce que l'on appelle le SMO pour Social Media Optimization. Là encore il serait possible d'y consacrer un billet entier. Je n'ai malheureusement pas le temps de m'y attarder aujourd'hui alors je laisse la parole à d'autres qui en parle très bien : Optimisation pour les médias sociaux.

Notez bien que mes propos ne concernent que les critères d'optimisation inlassablement listés depuis plusieurs années et non le métier de référenceur qui lui a indubitablement évolué.

Et vous, comment avez-vous perçu l'évolution des techniques d'optimisation ?

Un article du blog Outil Référencement

TrackBacks Manuels

  • Le mythe du référencement natif
  • Le référencement a-t-il vraiment changé depuis cinq ans ?
  • Rss du blog outil Référencement


    Article suivant : Prénoms, Blogueurs et Backlinks
    Article précédent : Keyword Stuffing : Définition et optimisation



    Commentaires

    23 octobre 2007 par Chouette

    Ma conclusion un peu facile est de dire:
    SEM Holy grail = Page rank + Trust Rank + Social Rank + Behavioural Rank

    Ce qui signifie que le "referenceur" pourrait avoir a maitriser differentes techniques parce que les moteurs vont utiliser des sources tres differentes.

    A croire quel le referencement se rapproche des techniques de buzz.

    23 octobre 2007 par Denis

    Ce qui me semble avoir changé, c'est la nécessité d'intégrer de nouvelles techniques et de nouveaux outils :

    * réseaux sociaux
    * tags
    * rss
    * blogs
    * url-rewriting
    * sitemap
    * gestion événementielle et anticipative
    * buzz, fuzz

    La profusion des outils rend le référencement éminemment plus technique. La moindre erreur engendre un déréférencement inexpliqué et parfois inexplicable : pages de liens croisées sans le savoir, pointage sur un annuaire peu recommandable. La domination de Google est hélas proportionnelle à l'opacité d ses règles.

    Et puis, ce qui a changé, c'est surtout que le nombre de sites sont bien plus nombreux. Nous avons la plus grande peine du monde, dans certains cas, à garantir le positionnement.

    Sans parler des adwords qui modifient la vision du client par rapport au référencement.

    Bref. Rien n'a changé. Oui. Et dans le même temps, tout a changé !

    23 octobre 2007 par Sébastien Billard

    Bravo Aurélien pour ce billet sur lequel je suis 100% d'accord !

    S'il faut une veille constante, ce n'est pas parce que les algos changent énormément. Comme tu le dis les fondamentaux restent les même : contenu, structure, popularité... La veille sert juste à affiner sa technique et à repérer de nouveaux leviers exploitables, comme les réseaux sociaux, les blogs etc. Donc les usages évoluent, le métier évolue, l'environnement qu'est le Web évolue, mais les bases d'un bon référencement elles ont peu évolué finalement, et même utilisent des méthodes vieilles de plusieurs dizaines d'années pour la plupart, comme se plait à le rappeler Jean Veronis.

    23 octobre 2007 par Case

    Excellente analyse, je suis tout à fait d'accord :)! On peut dire que le coeur de métier reste le même, mais que toute une série de variables sont venues se greffer autour en fonction de l'évolution de l'algorithme des moteurs.

    23 octobre 2007 par Enikao

    Bonjour à tous et bravo pour ce post!

    Je voulais simplement poser la question: effectivement le coeur de l'activité referencement semble etre resté le même, néanmoins à quoi ressemblerait le référencement si l'algorithme Google etait rendu public? est ce que la fin des référenceurs serait sonné?

    23 octobre 2007 par Alex

    Bonjour Aurélien,

    Sur la terminologie, je pense qu'utiliser les termes anglosaxons (SEM/SEO/SEA/SMO) est une bonne idée, mais je ne suis pas sûre que ce soit utile pour les débutants, j'ai l'impression que cela fait un peu "on se la joue avec nos acronymes" :D

    La terminologie, comme la définition de ce qu'est le référencement, on pourra en discuter longtemps au SeoCamp :D

    23 octobre 2007 par Sandrine

    Entièrement d'accord sur le vocabulaire client et les difficultés de communication !
    Ils ne jurent que par les mots clés et les balises métas.
    Quand on commence à leur dire que leur "satané balise keywords" n'est plus franchement importante, certain vous regarde d'un air suspicieux ... (Mais sait-elle vraiment de quoi elle parle ?)
    le moment que je préfère ... leur expliquer que "prestations" c'est pas spécifique à leur métier !!!
    Autant vous dire que j'évite comme la Peste les acronymes en tout genre ... limite si je parle d'optimisation ... lol

    23 octobre 2007 par CHRis (MZ)

    Je suis d'accord sur le principe que chez Google, il n'y a pas une révolution tous les jours au niveau de leur algorythme, mais, plutôt des ajustements réguliers.

    Par contre, là où je suis moins d'accord, c'est refuser les mots français désignant le référencement pour en préférer des américains. Ca n'apporte rien. Si les mots français sont un peu utilisés à toutes les sauces, ce n'est pas de la faute des mots mais plutôt de "la profession" qui appelle référenceur chaque personne qui soumet son site à Google !

    C'est plus que ça !

    23 octobre 2007 par Aurélien

    @Chouette : Tu as du faire une erreur dans ton commentaire car tu proposais un lien non pas vers un post mais vers la catégorie référencement de ton site. N'hésite pas à proposer un post complémentaire à celui-ci.

    24 octobre 2007 par Anonyme

    Vous dites seulement que Google a changé, moi je considère que ce qui a le plus changé, ce sont les buts des spameurs.
    Le web était centré sur les sites, avec Google, il est centré sur les moteurs : on ne spame plus un blog pour avoir des visiteurs mais pour augmenter son PR!
    De même, le but du SEO s'est, comme vous le dite, transformé en de l'optimisation de contenu couplée à des techniques peu recommandables pour rentabiliser mieux.
    Bref, les moteurs n'ont pas été les seuls à changer ;)

    25 octobre 2007 par Eric

    Pour ma part le changement le plus notable a été l'arret total des activité de blackhat... m'enfin c'est vrai que ca remonte a plusieurs années... aujourd'hui la technique en effet n'évolue guère, mais c'est tellement rare de pouvoir se dire "ca y est, mon client a un site 100% optimisé, je n'ai plus rien a dire...".

    En même temps, il n'y a pas que google, et d'autres moteurs tout aussi interressant vont émerger, il est interressant d'analyser les dépots de brevets qui présentent les nouvelles méthodes d'indexation, de filtre au spam, de fourniture de résultats. Les nouvelles idées émergentes, prévoir et anticiper le moteur de demain.

    La place des réseaux sociaux, les nouvelles facon de rechercher de l'information...

    Il y a en dehors de la technique pure, tout un tas d'éléments qu'il est interressant de suivre, car positionner un site internet c'est bien, mais le faire de facon pertinente, c'est mieux.

    25 octobre 2007 par LebossTom

    Il est clair que les principaux leviers n'ont pas bougés, au même titre que les bonnes pratiques n'ont pas évoluées. Quelques outils en plus, Une prise de conscience de la réalité économique du SEM(pardon CHRis), Mais surtout des techniques de spamdexing toujours plus fines...

    25 octobre 2007 par MagicYoyo

    J'ai fait une réponse assez détaillée...
    j'ai même un peu débordé du sujet en fait pour pondre un billet sur le mythe du référencement natif. ;)
    www.inferences.fr/index.p...

    08 novembre 2007 par Caliban

    Je crois surtout qu'il y a de plus en plus de personnes informés sur les techniques de référencement, ce qui à pour conséquence une concurence plus rude.
    Mais que va t-il se passer quand quelques grands magnas de la presse ou de la TV vont mobilisés des moyens énormes (humain et numéraire) pour devenir les premiers partout ?

    16 novembre 2007 par Thierry

    Tout d'abord, ce post est très intéressant et il est agréable de voir que pour une fois, les référenceurs sont plutôt tous d'accord. Je pense que le référencement n'a pas subit d'énormes changement mais que l'internaute lui, surf autrement et ce n'est qu'un début. (arrivé en masse des médias center d'ici quelques années et alors, place à l'accéssibilité et à l'interopérabilité)

    Je pense aussi qu'il faut distinguer référencement dit "classique" d'un site et stratégie online. Il devient aujourd'hui indispensable pour une majorité de client d'être présent sur Dailymotion, Youtube, Facebook...à la sauce référencement. Mais surtout, et c'est un des points clés pour avoir une stratégie online efficace faire une action durable dans le temps. (on parle souvent d'une action de buzz sur un domaine externe qui sera vouée à mourir....c'est bien dommage)

    Je rejoins la dernière phrase de Caliban sur les grands annonceurs télé? Que va-t-il ce passer quand tf1 va lancer en masse son référencement (vous m'avez compris, je ne parle pas simplement d'une optimisation mais d'un réelle stratégie de référencement globale...

    Ajouter un commentaire :

    Les commentaires pour ce billet sont fermés.