Les marketeurs se plaisent à lire l'art de la guerre (ouvrage écrit un demi siècle avec JC par Sun Tzu) et en tirent apparemment des leçons intéressantes. Pourquoi ne pas nous pencher quelques instants sur "Le Pot de terre et le Pot de fer" de notre Jean de la Fontaine national ?

Etant administrateur d'un annuaire classant les sites par thématique, je visite donc chaque jour de nouveaux sites. Lorsque la personne proposant un site souhaite optimiser son référencement naturel efficacement, elle propose un titre correspondant à une requête sur laquelle elle désire positionner son site. Je distingue ainsi leur objectif.

Et c'est souvent ici que les choses se compliquent...

Par exemple, vouloir être positionné sur "Coiffeur", c'est bien mais encore faut-il s'être posé préalablement au moins les trois questions suivantes :

  1. Etre positionné sur cette requête sert-il vraiment à quelque chose ?
  2. Le positionnement est-il atteignable ?
  3. Les risques sont-ils identifiés ?

Pourquoi ces 3 questions ?

Etre positionné sur cette requête sert-il vraiment à quelque chose ?

  • J'ai un salon de Coiffeur à Saint Tropez : Non
  • Site corporte d'une marque de salon présent dans toute la France : Oui (mais non indispensable)

Un trafic non qualifié ou une impossibilité de répondre à la demande ne sert pas à grand chose sinon à générer de la frustration ou à perdre de l'argent et du temps. (Bien entendu, mes propos ne concernent pas les portails vivant de la publicité).

Le positionnement est-il atteignable ?

Il est certainement possible de se positionner sur n'importe quelle requête à partir du moment où l'on s'en donne les moyens (Temps, budget et compétences). Imaginons que tous les membres d'un forum comme SeoSphere ou Taggle unissent leurs forces et leurs efforts pour se positionner sur une même requête, tout ne deviendra-t-il pas possible ? :) (Cf. Concours Seocontest2008).

Amusez-vous à taper "rachat de crédit" dans Google. Croyez-moi que pour se positionner ici, il faut s'accrocher ! Impossible ? Non ! Mais il faudra indubitablement du temps et beaucoup de ressources...

Les risques sont-ils identifiés ?

Baser sa stratégie de positionnement sur une requête très concurrentielle est risqué et ceci pour plusieurs raisons.

  • Le positionnement peut être long à obtenir
  • Un éternuement de Google et c'est terminé...
  • Le résultat est loin d'être garantie
  • Le trafic généré transformera-t-il vraiment ?
  • Viser la traine ne serait-il pas plus judicieux ?

Vous l'aurez compris, vouloir se mesurer aux mastodontes des SERP est possible mais rarement recommandé ou tout simplement inutile. Pour en revenir à l'histoire de l'annuaire, je suis donc régulièrement amené à renommer les titres proposés, voici quelques exemples fictifs :

  • "Agence Web" en "Agence Web en Bretagne"
  • "Coiffure" en "Salon coiffure à Lens"
  • "Restaurant marocain" en "Restaurant marocain à Marseille"

La concurrence entre le Pot de terre et le Pot de fer n'a que trop duré :)

Un des problèmes que l'on rencontre souvent lorsque l'on réalise une prestation d'optimisation du référencement naturel est la méconnaissance du client en Search. Lorsque l'on vous dit (véridique) "De toute façon, je taperais "Décoration" dans Google et si mon site n'est pas premier c'est que vous n'aurez pas bien travaillé".

Au delà du fait d'être un expert de la balise Title (rire), savoir faire comprendre les enjeux et autres mécanismes des moteurs de recherche tout en orientant correctement la stratégie de positionnement fait définitivement partie des compétences attendues d'un référenceur.

Bon Référencement !

Un article du blog Outil Référencement

Rss du blog outil Référencement


Article suivant : Prix des backlinks en augmentation ?
Article précédent : Le Pot de terre et le Pot de fer



Commentaires

17 mars 2008 par Rico Web Master

J'aimerai tout de même apporter mon petit commentaire à cet article.

Sur le fond, par rapport à la faisabilité et à l'intérêt de se placer sur des termes génériques, je partage entièrement ton avis.

Par contre, plus concrètement, concernant l'annuaire, étant donné qu'il est conseillé de faire varier ses anchor... il peut être intéressant, dans certains annuaire, d'utiliser uniquement le terme générique :)

17 mars 2008 par Kilroy

Il n'est pas toujours possible de raisonner des clients, surtout des grands comptes. J'ai le souvenir d'un fabricant de béton qui souhaitait se positionner sur le mot "escalier" alors qu'il n'apparaissait nulle part sur son site ! Il n'a pas été possible de l'en faire démordre.
Le réalisme des objectifs de référencement dépend souvent de la pression qui est mise sur la personne en charge chez le client. Le positionnement sur des requêtes concurrentielles est parfois tout simplement un problème d'ego de directeur marketing ou de PDG.
Par ailleurs, évaluer le travail du référenceur est bien plus facile si on se contente de tester une requête sur Google plutôt que de vérifier les taux de transfo sur des KPI qu'on n'a jamais pris la peine de définir et encore moins de mesurer.

17 mars 2008 par Vince

Excellent article Aurélien. Effectivement, les néophytes en référencement pense que cela se résume à 5 mots clés archi concurrentiels. Il est important de leur expliquer (comme tu le dis) qu'il existe autre chose (comme la longue traine ou l'ajout de terme pour qualifier la recherche)

17 mars 2008 par Lionel

Effectivement tout part d'un cahier des charges bien défini. Cela passe aussi par une éducation du client avec chiffres à l'appuis, car il sera dur à raisonner.

17 mars 2008 par Stan

Encore un article fort intéressant Aurélien. Kilroy a raison, du fait de leur non expérience dans le domaine des clients ne perçoive pas ce soucis du choix de la pertinence des mots clés au lieu de se prendre à la tête sur un mot générique.

J'avais déjà lu www.1ere-position.fr/blog... cet article qui répond à ta première question aussi^^

Ajouter un commentaire :

Les commentaires pour ce billet sont fermés.