Danny Sullivan (certainement l'une des personnes qui connait le mieux Google) vient de publier une lettre ouverte directement adressée à Google, qui devrait faire grand bruit étant donné le problème qu'elle soulève...

Petit retour en arrière. Nous avions parlé en Avril dernier de l'achat de DoubleClick par Google pour 3,1 milliards de dollars (tout de même). Hier, la commission européenne a autorisé ce rachat.

Seulement voila, comme le fait très bien remarquer Danny Sullivan, DoubleClick c'est aussi : performics.com ! Ils se réjouissent d'ailleurs de leur rachat directement sur la home page. En fouillant un peu dans le site, vous trouverez leur prestation d'optimisation du référencement naturel, et c'est notamment là que le bât blesse.

Google, moteur de recherche numéro 1 dans de nombreux pays se retrouve à la tête d'une société SEO. Cela serait bien fastidieux de traduire la lettre de Danny Sullivan mais voici en résumé le paradox qu'il soulève :

Sur cette page Google dit : "Google n'entretient de relation avec aucun SEO (et n'en recommande aucun)". Pourtant aujourd'hui, même si les équipes de Performics sont complément séparées des équipes dédiées au moteur de recherche Google, on pourrait craindre que Performics soit avantagé. Après tout, cette societé appartient à Google !

Il soulève également un autre problème, celui du "Paid inclusion" c'est à dire, payer pour être indexé / référencé. Google est résolument contre cette approche et il prouve régulièrement. (Danny donne plusieurs exemples). En revanche, cela n'est pas le cas d'autres moteurs et de très nombreux comparateurs de prix. Google pourrait-il alors d'un coté clamer haut et fort son aversion pour ce business et dans le même temps y participer ?

Alors, que dit Google de son coté ?

Nous avons l'intention de consacrer du temps dans les prochains mois à l'évaluation de DoubleClick et de tous les produits et services, y compris ceux qui sont offerts par Performics. À court terme, nous avons l'intention que Performics fonctionne comme un seul secteur d'activité conforme à ses pratiques antérieures.

Gageons que cette lettre va faire bouger les choses, étant donné la renommée de Danny Sullivan et sa relation avec Sergey et Larry.

Qu'en pensez vous ?

Bon journée et bon Référencement !

ps : Je me souviens d'avoir vu une page officielle de Microsoft où ils disaient aussi vendre du ref nat, si quelqu'un retrouve l'url je suis preneur. Merci.

Un article du blog Outil Référencement

Rss du blog outil Référencement


Article suivant : Critères démographiques sur Google Adwords
Article précédent : Google vend des prestations de référencement naturel



Commentaires

13 mars 2008 par Marc

Nous sommes tellement obsédé par la domination de Google, que nous n'arrivons même plus a envisagé que ce moteur soit dépassé par un autre. Certe ! Mais c'était le cas pour Microsoft, à l'époque on pensait tous la même chose, sauf que maintenant à cause de l'open source, et à cause de Google, les choses ne sont plus aussi en faveur pour Microsoft. Donc C'est bien que Google rachète Performics. On ne sait pas de quoi sera fait l'avenir.

13 mars 2008 par Estelle

Je suis pas convaincue ! Cela bouleverserait l'ordre des choses, et Google ne ferait que renforcer sa position dominante... Espérons que Doubleclick reste une filiale à part entiere...!

13 mars 2008 par Marc

Pour Google il y aura trop de risques à livrer ses secrets à ses référenceurs. Rien ne les empêchent ensuite de quitter la société Performics pour aller voir ailleurs. Sinon Google a intérêt à les payer très très cher. Je ne parlerai pas ici de position dominante mais plutôt de position "délicate" pour Google.
Et par ailleurs Double Click ne sera que le "Litle brother" de "Big Brother" et le processus est déjà encours depuis longtemps.

15 mars 2008 par Leo

MSN et SEO: partner.microsoft.com/400...

MSN a aussi racheté aQuantive en 2007. aQuantive detient Avenue A / Razorfish qui font du référencement.

15 mars 2008 par Aurélien

C'est exactement ce que que je cherchais. Merci Leo.

18 mars 2008 par Marc

...et Razorfish qui détient Duke Interactive, une belle agence française avec de belles références.

Ajouter un commentaire :

Les commentaires pour ce billet sont fermés.