Bien entendu le titre de cet article est une accroche (facile) et surtout un clin d'œil à l'article La fin du référencement naturel sur Yahoo.

La fin du ref nat a souvent était annoncée par plusieurs prophètes, au moins une fois par an en tout cas, souvent lors de la mise en place d'une nouveauté dans l'algorithme de Google mais il n'en est rien pour l'instant et heureusement :)

Un débat sur la mise à mort de mon activité favorite portait sur la fameuse recherche universelle. Vous savez, cette capacité d'interroger de multiples index différents à partir d'une simple requête et de proposer à l'utilisateur sur une même page de résultats des liens vers différents types de documents : Vidéos, articles de presse, images et cartes sans oublier les pages web plus traditionnelles.

Nous avons ainsi pu voir fleurir dans les SERP un sympathique florilège coloré venant pigmenter la page traditionnelle quasi immaculée à laquelle nous étions habituée. Il y a encore quelques temps, la recherche universelle en France restait assez confidentielle puisqu'elle ne touchait apparemment que 5% des requêtes.

Une des craintes souvent soulevée car très légitime concernant la recherche universelle était les sites mis en avant. A la base, il s'agissait essentiellement de services Google : Google Video, Youtube, Google Maps sans oublier Google News... (Don't be evil qu'ils disaient...). Vous pensez bien qu'obtenir une jolie vignette à coté de son snippet dans les SERP offre un avantage indéniable et modifie profondément la lecture d'une page de résultats.

Aujourd'hui, Google semble accroitre sa recherche universelle et il n'est plus rare de voir des sites extérieurs aux réseaux Google affichés. D'ailleurs il existe même un Sitemap vidéo.

Bref, après ce petit topo sur la recherche universelle, il est certainement temps de prendre quelques exemples et surtout d'expliquer le titre de ce billet.

Voici un exemple (tiré d'un topic sur Twiger) :

Requete chicago new york sur Google

Il s'agit donc de ce que voit l'internaute après avoir validé sa requête.

  • Un lien sponsorisé en premium
  • Un formulaire de recherche (fonctionnement pour 6 sites de voyages)
  • Une immense carte de New York
  • 10 résultats issus de Google Maps
  • 1 lien sponsorisé dans la colonne de droite

En scrollant un peu plus bas dans la page, on obtient également :

  • Une vidéo Youtube
  • Une actualité issue de Google News du site SI.com

Il reste donc vous en conviendrez peu de places pour les résultats traditionnels...

Cela est-il une bonne chose ? Certainement ! Google recherche la pertinence et ces résultats variés permettent certainement de satisfaire un nombre plus important d'utilisateurs. Même si je dois l'avouer, voir aucun résultat vraiment "naturel" me désole quelque peu...

Quels sont les impacts sur notre métier ?

Nous pourrions être tenté de relativiser... après tout, la recherche universelle ne représenterait que 5% des requêtes. Cela est peut être encore le cas en France, mais cela bouge fortement sur Google.com. Comscore a publié il y a quelques jours des chiffres très intéressants sur la recherche universelle.

Chiffres recherche universelle sur Google

17% des requêtes aboutissaient sur une page de type "recherche universelle" !

On ne va pas décréter pour autant la mort du référencement tel que nous le connaissons aujourd'hui mais "les temps changent" et il faut mieux en avoir conscience.

Je vois plutôt cela comme une formidable opportunité d'évolution du métier de référenceur. On entend souvent dire que les techniques d'optimisations n'arrêtent pas d'évoluer mais là, je crois bien que nous arrivons à un grand tournant et qu'il est plutôt recommandé de l'anticiper...

Est ce qu'un jour, un annonceur aura un prestataire pour les pages classiques, une autre pour la visibilité de ses vidéos et encore une autre pour son actualité ? Ou plus simplement trois interlocuteurs différents au sein d'une même agence ? Allons nous assister à une segmentation des compétences et donc à une forme de spécialisation ?

Lorsqu'un fonctionnement se complexifie, cela signifie tout sauf sa mort, bien au contraire, notre activité demandera encore plus de professionnalisme et c'est indubitablement une bonne chose ! De quoi renvoyer aux fourneaux les fanatiques des metas tags (et ils en restent...).

Une difficulté accrue

Se placer en top 10 pour certaines requêtes sur Google.fr est parfois un vrai sport, un sport d'endurance qui peut demander plusieurs mois voir années. Nous, référenceurs français, avons certainement du mal à imaginer la situation sur Google.com où la concurrence prend là bas tout son sens...

Maintenant imaginez si vous n'avez plus que 5 places de disponibles, les 5 autres étant attribuées à la recherche universelle ? J'ai envie de dire, pardonnez-moi cette familiarité mais "Alors on fait moins son malin !".

Les stratégies de visibilité globales dans les moteurs vont énormément se complexifier dans les années à venir, j'en suis certain. Si j'étais un annonceur français (avec un minimum de budget), j'investirai lourdement dans le référencement naturel. Il y a encore beaucoup de place à prendre aujourd'hui. Ceux qui sauront se positionner maintenant et anticiper les mutations du Search seront les gagnants de demain. Pour les autres, il faudra travailler encore plus et investir plus fortement...

Bon Référencement !

Un article du blog Outil Référencement

Rss du blog outil Référencement


Article suivant : Vous voulez travailler pour Google ?
Article précédent : La fin du référencement naturel sur Google est proche ?



Commentaires

21 avril 2008 par Denis Szalkowski

cher Aurélien,

Je n'en déduis pas du tout la même chose. Cela signifie qu'il faut faire passer le référencement d'un site par ces nouveaux outils du Web 2.0. D'ailleurs, cela marche plutôt moyennement. J'ai commencé à m'y mettre en terme de référencement. Résultats pas toujours très concluants sur Google ! Bien plus sûr Yahoo qui semble lourdement pollué par le social bookmarking, le social networking, les digg-like et les sites de social reviews, sans compter les sites de partage vidéo et de photos. Concernant les vidéos, je vais intégrer une offre de production pour mes petits clients. Cela change notre métier et c'est tant mieux.

Dans la mesure où les contenus changent, je ne vois pas ce qui change dans le comportement des moteurs. Leur demande-t-on au juste de dissocier les contenus ? Ils restent universels même si tu sembles y mettre bien d'autres choses.

NB Pour ma part, je mets aujourd'hui entre 1 et 3 mois pour apparaître dans le top 10 de Google sur une combinaison de mots clés. Je suis d'accord avec toi : l'effort pour y arriver est proportionnel à l'exponentiation des index. C'est encore plus compliqué sur Yahoo. Ca nous oblige à être meilleur. Et après, on se vend plus cher. ;+)

21 avril 2008 par Julien

Cette recherche universelle est pour moi une véritable bouffée d'oxygène.

Je travaille à fond l'optimisation des vidéos en ce moment et c'est encore expérimental, j'ai hâte de voir les premiers résultats concrets dans les SERP!

21 avril 2008 par TOMHTML

Quel beau titre accrocheur :) Mais tu l'as modifié, sur Google News le titre est encore à l'affirmative, encore plus accrocheur !

21 avril 2008 par Jeremy J.

Salut aurélien,
Comme toujours un article plein de pertinence.
Les microformats, et autre balises non conventionnelles sont finalement des paramètres qu'ils faudra prendre en compte dés la création du site. Un job que je vois définitivement dans le domaine de compétence des experts SEO. Le but ne sera plus d'être présent uniquement dans l'index SERP, mais dans tous les indexes des services google(local, maps etc). En somme le grand retour de la soumission:)

21 avril 2008 par DavidD [1ère Position]

Salut Aurélien,

Excellent article de prospective, comme toujours :)

Je rejoins ton avis et je trouve aussi que la recherche universelle apporte de nombreuses opportunités à saisir pour notre métier et c'est tant mieux, on commençait à s'ennuyer (un peu) LOL.

21 avril 2008 par Tiger

Excellent Aurélien, tu m'as pris de vitesse, j'avais un billet en préparation sur le sujet :lol:

Bon ben, j'ai plus qu'à affiner et expliquer comment positionner rapidement un nouveau site sur des requêtes ultra-concurentielles grâce à la recherche universelle ;)

21 avril 2008 par Aurélien Bardon

@ Cher Denis : J'avoue avoir du mal à comprendre ton commentaire. Pour synthétiser, le message de mon post : Le référencement ne meurt pas, il est en train d'évoluer.

@Julien et David : Oui, c'est clair que c'est une vraie bouffée d'oxygène :)

@Tiger : Les grands esprits... On se linkera alors :)

22 avril 2008 par Cédric

Bonjour

Pour ma part, bien que non professionnel du référencement (même si mon orientation professionnelle change actuellement) je me permettrai de souligner que la présence de contenu universel dans les SERP dépend avant toute chose de la recherche qui est effectuée.

La présence d'un élément géographique et/ou d'activités professionnelles engendre l'inclusion de contenu Google Maps (par exemple)

Tout comme il y a 18 mois des images sont apparues dans les SERP, renvoyant à Google Images. Mais pas sur toutes les requêtes (loin de là) voire pas sur tous les DC (vérifié pour ma part).

Moi qui suis photographe, quel intérêt ai-je, ou plutôt "comment" me positionner sur du contenu vidéo ou de l'actualité ? Je n'ai aucun moyen ni aucune justification à cela. Et c'est le cas de très nombreux entrepreneurs désireux de se placer sur le web.

Je peux donc en conclure quelque part que le contenu universelle... n'est et ne sera pas universel ;-) même si sa présence risque sans doute aucun de s'élargir dans les années à venir. Article très pertinent en tout cas (et site bookmarqué !)

22 avril 2008 par yannk

excellent ton article! ;)

Ajouter un commentaire :

Les commentaires pour ce billet sont fermés.